Un petite escapade de deux jours, dans le Nord, dans la ville où l'on trouve un salon de coiffure Rimbaud, de la terrine Rimbaud, des chaussettes Rimbaud et puis, aussi, une belle et flambant neuve médiathèque Voyelles… Me voilà donc à Charleville Mézières
Bon, je me moque, avec toutes ces allusions à la poésie, surtout quand on sait à quel point Le jeune Arthur avait pris la ville et ses bourgeois en grippe. Après tout, faire du paté et des muletas sur son dos, ça doit être une manière de lui rendre la monnaie de sa pièce, au petit Rimbaud, à moins que ce ne soit simplement une pathétique récupération mercantile.
LPF_affiche_charlevilleBref. Je commence par l'affiche et le plaisir que j'ai eu à retrouver mes petits loustics de la petite famille puisque la médiathèque accueille l'exposition de la petite famille réalisée par le festival d'Amiens. Et donc le plaisir de retrouver l'exposition avec des classes dedans…
Je ressort le programme des rencontres pour retrouver qui j'ai vu là bas… alors, par ordre d'apparition, les CE2-CM1 de Mme labre (École Joliot-Curie) les CE2-CM1 de M Goerge (École Kennedy) le jeudi, puis les CM1 de Mme Bruneaux (École Croizat) et les CE1 de Mme Malherbe (École Jean Zay). C'est un réel petit bonheur pour moi que de sortir de ma tanière et de rencontrer les enfants, surtout quand ils ont pris le temps, le soin et j'espère le plaisir de lire les livres, de préparer leurs questions et de se déplacer ainsi, à la médiathèque. Bon, tout ça pour dire que c'était bien chouette et que les classes que j'ai eu ces jours-là étaient vraiment agréables et vivantes comme tout.
2008_charleville00bEn gros, les rencontres avec ces classes, ça a été tout d'abord des petites présentations. De moi, de mon travail et de mes livres en fonctions de leurs questions et du boulot qu'ils font avec leurs enseignants. Et puis, puisqu'on se voyait quand même plus d'une heure, on a fait quelques travaux pratiques. Des sortes de petits ateliers où j'ai pas mal improvisé en fonctions de leur âge et aussi, de mes envies pour éviter de faire et refaire les mêmes choses. Du coup, on a fait quelques jeux pour apprendre à dessiner des personnages à ma manière (là, avec une grosse tête) ou des sortes de mots-valises illustrés, des petits jeux de contraintes graphiques… Enfin, bon, de quoi passer un bon moment en n'oubliant jamais que le dessin, si c'est une pratique qui demande du travail, est, entre autre chose, une activité pleine de plaisir…
La preuve par l'image :
2008_charleville012008_charleville022008_charleville032008_charleville042008_charleville052008_charleville062008_charleville072008_charleville082008_charleville092008_charleville102008_charleville112008_charleville122008_charleville132008_charleville142008_charleville152008_charleville162008_charleville172008_charleville182008_charleville192008_charleville202008_charleville222008_charleville232008_charleville242008_charleville252008_charleville262008_charleville272008_charleville282008_charleville292008_charleville302008_charleville312008_charleville322008_charleville332008_charleville342008_charleville352008_charleville362008_charleville372008_charleville382008_charleville392008_charleville402008_charleville412008_charleville422008_charleville432008_charleville442008_charleville452008_charleville462008_charleville472008_charleville482008_charleville492008_charleville50

Même si le risque, avec les remerciements, c'est d'oublier quelqu'un en route, étant donné que je dois avoir une capacité de mémoire assez proche de l'huître, je commence par toute l'équipe de la médiathèque dans son ensemble et plus particulièrement Isabelle, Agnès, Claire, Mélanie, Anne-Laure et Guylaine. Merci aussi pour les petites balades gastronomiques à l'Amorini et au Cochon qui louche, ainsi que la petite visite de la maison de Rimbaud, modèle d'animation lumineuse, auditive et pas gnangnan pour deux sous…