Chronique de Noukette sur son blog.

Je lis peu en ce moment, très peu même... Pourtant j'ai craqué pour ce bel album, l'adaptation très libre du roman de Maurice Leblanc par Marc Lizano surtout connu pour son adaptation en feuilleton télévisé en 1979. Un roman où Arsène Lupin ne fait qu'une très courte apparition et qui a d'ailleurs été zappé pour l'adaptation. Point d'Arsène Lupin ici donc mais une héroïne qui crève les planches comme elle avait crevé l'écran à l'époque sous les traits de Claude Jade. On sent l'admiration de Marc Lizano pour la série télé, son adaptation lui est d'ailleurs très fidèle, tant dans l'ambiance que dans le déroulement de l'intrigue très calqué sur le mode "feuilleton". Une construction réellement originale. 

"Dans l'île de Sarek, en l'an quatorze et trois,

Il y aura naufrages, deuils, crimes,

Flèches, poison, gémissements, effrois,

Chambres de morts, quatre femmes en croix,

Pour les trente cercueils, trente victimes."

L'île aux 30 cercueils c'est l'histoire d'une femme, Véronique d'Hergemont, qui tente quatorze ans après les faits de connaître enfin la vérité sur la disparition inexpliquée et la mort probable de son père et de son jeune fils, une disparition tragique qui l'avait fait quitter son mari, le comte Alexis Vorski... D'autant plus tragique que son fils avait en fait été enlevé par son grand-père et que tous deux avaient vraisemblablement péri noyés en tentant de regagner l'île de Sarek... 

Des éléments troublants refont surface et la quête de Véronique la mènera jusqu'à cette fameuse 'île bretonne battue par les vents, surnommée l'île aux 30 cercueils. Là, elle fera la rencontre d'Honorine, qui n'est autre que la nourrice de son fils François, bel et bien vivant ! Les "retrouvailles" seront bien plus sanglantes que ce qu'aurait pu imaginer Véronique... L'île est-elle maudite comme le sous-entend cette vieille légende celtique ? Véronique est-elle le jouet d'une terrible malédiction ? Quand est-il de cette étrange prédiction annonçant trente victimes dont quatre femmes mortes crucifiées ?

Du bel ouvrage que cet album. Marc Lizano a admirablement bien rendu l'ambiance "feuilleton", découpant son histoire en 6 chapitres qui tiennent le lecteur en haleine et entre lesquels s'intercalent toute une foule d'informations "bonus" : à la manière d'articles de journaux, l'auteur distille ici et là des compléments que j'ai personnellement savouré tout autant que l'histoire elle-même. Biographie de Maurice Leblanc, genèse du roman, perte du manuscrit original et réécriture "à la va-vite" d'une fin différente par l'auteur, on en apprend de belles ! Il est bien évidemment également question de l'adaptation télévisuelle et de son actrice principale que les aficionados n'auront pas oublié. Ces petits encarts sont savoureux.

J'ai vraiment beaucoup aimé cet album, riche, intelligent, maîtrisé, parfois complexe mais sacrément original je le répète. Le dessin et la mise en couleurs sont également une réussite. Du sépia, des gammes étendues de gris et de blanc et quelques rares touches de rouge, trois couleurs qui suffisent à rendre l'ambiance angoissante, étrange et profondément mystérieuse ce qui tranche finalement avec le côté assez naïf du dessin...

Je n'ai pas lu le roman de Leblanc mais curieusement je suis presque sûre d'avoir visionné quelques épisodes de l'adaptation télé. Cette histoire m'était familière, et la chute, bien que plutôt inattendue, ne m'a pas réellement surprise. Cela n'a en rien gâché mon plaisir. Une bien jolie découverte !

A noter que Marc Lizano sera présent au festival d'Angoulême où il dédicaceraL'île aux 30 cercueils sur le stand des éditions Soleil du 27 au 29 janvier 2012.